Résidéis : un cadre de vie adapté à chaque public

1966

Pol Lebreton crée l’AFTAR (Association Foyers des Travailleurs Ardennais) dans le but d’accueillir et héberger les travailleurs migrants.

Le premier foyer de jeunes travailleurs des Ardennes prend place à Charleville-Mézières.

La même année pour répondre aux besoins des personnes âgées autonomes, il initie un autre projet, l’AREPA (Association Ardennaise de Résidences Pour Personnes Agées)

1971

La première résidence pour personnes âgées autonomes voit le jour quartier de Manchester à Charleville-Mézières : La Warenne.

1977

Les résidences Le Marais à Vivier-au-Court, La Vence à Charleville-Mézières dédiées aux travailleurs migrants sont inaugurées.

1980

Devant le succès rencontré par la fréquentation de la résidence La Warenne, Pol Lebrethon alors Directeur général d’Espace Habitat persiste et signe. La résidence Les Sorbiers est érigée quartier Ronde Couture à Charleville-Mézières.

2000

Des travaux d’agrandissement (La Warenne) et d’embellissement sont lancés dans toutes les résidences.

2003

Les résidences pour personnes âgées autonomes se dotent des tout premiers systèmes de médaillon d’appel pour faciliter les contacts d’urgence avec le personnel.

2009

L’AFTAR s’exporte dans la Marne et accepte la gestion du foyer de travailleurs migrants de Pont Assy à Reims, s’en suit sa réhabilitation.

2014

Le développement rémois se poursuit avec l’ouverture de la résidence pour étudiants Les Charmilles.

2016

Nouvelle expansion dans la Marne avec la création de la résidence pour étudiants Les Silènes à Reims.

Précédent
Suivant

Depuis 1966 sous l’impulsion de Pol Lebrethon puis aujourd’hui de Jean-Marc Lebrethon, les associations AFTAR et AREPA ont évolué.

Les attentes en matière d’hébergement des populations changent, les structures doivent s’y adapter à l’unisson.

Il ne s’agit plus uniquement de gérer des locaux mais bien de se préoccuper du cadre de vie, du bien-être, de l’environnement des résidents quels que soient leurs âges, leurs catégories socio-professionnelles, leurs origines.

AFTAR et AREPA se dénomment aujourd’hui Résidéis, ce changement d’acronyme intègre à la fois la diversité des publics accueillis et de nouvelles donnes.

Accompagnement des résidents dans leur parcours d’insertion, accueil de personnes âgées autonomes, aménagements spécifiques dédiés aux étudiants, Résidéis apporte les meilleures solutions à tous ces publics et ambitionne demain de se développer encore.